back-home tremblay-06

Infirmier à l’unité adolescent

Par Aurélie BAJDUR, Julie BRUNEL, Isabelle JOBERT, Infirmières D E.

Le travail de l’infirmière en pédopsychiatrie consiste dans un premier temps à accueillir de façon individualisée le patient adolescent ainsi que ses accompagnants dans la structure.

L’accueil comprend la présentation de l’unité (les locaux et le règlement intérieur) puis les différents intervenants que le patient sera amené à rencontrer durant l’hospitalisation.

L’infirmière participe de façon active à l’entretien d’entrée en partenariat avec le médecin.

Elle réalise par la suite un entretien infirmier afin de compléter les données paramédicales et sociales. Un inventaire des affaires est fait avec le patient dans sa chambre afin de prévenir d’éventuels passages à l’acte auto et hétéro agressifs si des objets jugés dangereux sont présents, ou de vols si le patient possède des objets de valeur.

Il s’agit d’un moment d’échange informel permettant d’installer un climat de confiance, de reprendre avec le patient ce qu’il n’aurait pas compris, le réassurer. Il est parfois possible d’obtenir des informations importantes que le patient n’a pas pu ou pas voulu transmettre devant ses accompagnants ou le médecin.
Centré le rôle sur prescription, concernant la vérification, la préparation, l’administration et la surveillance de la prise des thérapeutiques médicamenteuses l’infirmière de pédopsychiatrie a un rôle propre éducatif qu’elle exerce en collaboration avec les éducateurs spécialisés. Ce rôle tient une place primordiale au sein de cette unité. Cela permet d’appréhender de façon adaptée la gestion de groupe mais aussi des éventuels conflits.

Pour ce faire, elle réalise différentes activités à médiation socio thérapeutiques visant le mieux être des patients tels que l’équithérapie, le vtt ou sport de manière générale, la mosaïque, la broderie…

Ces activités permettent d’observer dans un premier temps puis de travailler le lien social, l’estime de soi, la concentration, la coordination, l’imagination, l’endurance… Elles ont un rôle essentiel et incitent à l’échange avec les soignants, mais également entre patients.